# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * Histoire, balades et visites en Pays de Loire
 
article suivant
 chapitre IX - La guerre de cent ans
pour lire comme dans un livre
retour à la page principale
article précédent
Le climat pluvieux d’Angleterre et les pâturages verdoyants favorisent par contre l’élevage (de moutons surtout) permettant une importante production de laine, utilisée par les tisserands et les drapiers (les moutons anglais produisent une laine particulièrement fine et d’excellente qualité pour le filage). Elle dépend donc aussi maintenant des Flandres dont les drapiers achètent la laine.
Philippe VI de Valois
cliquez à droite pour un accompagnement musical
Les deux autres prétendants à la couronne sont deux cousins des rois défunts : cliquez pour voir l'arbre généalogique...
 
- Philippe, Comte d’Evreux et roi de Navarre, dont le jeune âge et l’inexpérience politique font qu’il ne sait pas mettre en avant ses droits ni pousser sa candidature
 
- Reste enfin Philippe de Valois.
Comme cousin germain des trois derniers rois, ses droits priment sur ceux de Philippe d’Evreux. Il hérite aussi du prestige de son père, Charles de Valois (frère de Philippe le Bel), dont on dira qu’il était
« fils de roi, frère de roi, oncle de trois rois et père de roi, mais jamais roi »
et qui a exercé une influence de poids sur la politique de ses neveux.
laissez un commentaire en cliquant dessous
(*) commentaire(s)
David Bruce reçu par Philippe VI de Valois
Personnages de l'histoire
En effet, si Charles IV n’a plus de frère, il lui reste une sœur, Isabelle de France, celle-là même qui a dénoncé ses belles-soeurs dans le « scandale de la tour de Nesle » (article 56).
 
Celle-ci  est mariée au roi Edouard II d’Angleterre et a un fils, le futur Edouard III, petit-fils donc de Philippe le Bel !
 
Ce n’est pas le prétendant rêvé, vous l’aurez compris. On ressort alors pour la troisième fois cette bonne vieille loi salique, si pratique pour écarter les femmes… mais aussi les hommes, affiliés par une femme… sans que personne ne trouve rien à redire cette fois !
 
Comme elle devient précieuse cette loi salique !
Dès la mort de Charles IV, Philippe de Valois détient le pouvoir en qualité de régent jusqu’à la naissance de l’enfant que la reine attend.
Edouard III a tout intérêt à être allié aux Flamands et consolide cette alliance en épousant Philippa de Hainaut. Le comte de Flandres, par contre, se rallie au roi de France qui fait peser de lourds impôts sur la région. En 1336, la pression fiscale devenue trop forte provoque des révoltes récurrentes des Flamands contre le roi de France. Le Comte de Flandres réagit en arrêtant des marchands anglais, et Edouard III, en représailles, coupe l’approvisionnement en laine de la région, menaçant son économie constituée essentiellement de draperie et de tissage. Mis ainsi en difficultés, et déjà révoltés contre leur Comte, les drapiers flamands, menés par un riche bourgeois Jacob Van Artevelde, suggèrent au roi d’Angleterre de revendiquer pour lui la couronne de France…
Elle doit opter pour une économie fondée sur la spécialisation et le commerce, ce qui la rend très dépendante d’autres régions, comme la Guyenne pour ses vins (à l’époque plus salubres que l’eau et de plus en plus recherchés).
 
La mode de boire du vin se répand très largement dans la noblesse.
 
Vin et viandes sont au menu de la table des nobles
 
photo de droite : mois de janvier des "très riches heures du Duc de Berry"
Edouard III prête hommage à Philippe VI
loi salique
58 - Causes de la guerre de cent ans
Edouard III
révoltes flamandes
Le 7 octobre 1337, un archevêque anglais est envoyé à Paris pour jeter le gant à  
« Philippe, qui se dit roi de France »… La guerre est déclarée et durera 116 ans !
 
Le déclenchement de la guerre est motivé par la montée progressive de la tension entre Philippe VI et Edouard III au sujet de la Guyenne, des Flandres et de l’Ecosse. La question dynastique et le problème de succession à la couronne de France en est le prétexte officiel.
 
La prochaine fois, nous rentrerons dans cette grande guerre qui nous ramènera vers la fin dans la vallée de la Loire…
Edouard III, pourtant lésé par cette loi salique que les Anglais ignorent, ne revendique pas la couronne de France et accepte même, bon gré mal gré, de prêter hommage à Philippe VI pour ses possessions de Guyenne.
couronnement de Philippa de Hainaut
Comme elle met au monde une fille, cette dernière est écartée d’office et Philippe de Valois préside en personne les délibérations du conseil de Nobles qui doit choisir un roi… Peut-on être juge et parti ? Mais surtout peut-on sans danger écarter la candidature de ce dernier et lui préférer un absent ?
Après Edouard III, neveu des derniers rois par sa mère, détestée en France, Philippe de Valois est le plus proche de la couronne, affilié par les hommes et sera choisi sans difficulté. Il devient
 
Philippe VI de Valois
 
commençant ainsi la nouvelle dynastie des Valois.
Impensable qu’il prenne la couronne de France… et pourtant, c’est l’héritier logique et légitime !
drapiers flamands
Edouard III réplique alors en revendiquant la couronne de France.
Il est à cette époque plus intéressé par l’Ecosse où il espère qu’on lui laissera les mains libres, ainsi que par les Flandres et la Guyenne pour des raisons économiques.
 
L’Angleterre, beaucoup moins peuplée que la France avec 4 millions d’habitants (16 à 17 millions en France), est touchée par le refroidissement climatique européen à partir du XIIIe siècle et doit renoncer à certaines productions agricoles (le vin, par exemple, produit auparavant dans tout le sud de l’Angleterre, ne l’est plus qu’en Guyenne).
Jacob Van Artevelde
Philippe VI de Valois, loin de calmer le jeu, confisque la Guyenne par mesure de rétorsion pour cause de félonie (traîtrise) en 1337.
 


De plus, au nom d’une vieille alliance avec l’Ecosse, la « Auld Alliance », il soutient les Ecossais menés par David Bruce (réfugié en France) dans leur combat pour l’indépendance contre l’Angleterre.
Avec Charles IV s’éteint la dynastie des Capétiens directs. Les trois fils de Philippe le Bel se sont suivis sur le trône, mais le « réservoir » de frères est maintenant tari…
 
Avant de mourir, sa femme étant enceinte, Charles IV demande à ce que, si elle met au monde un fils, celui-ci soit roi. Si ce doit être une fille, il charge les Nobles de choisir à qui reviendra la couronne…
 
… Ce sera une fille ! L’assemblée de Nobles va donc devoir se prononcer. Ils ont le choix entre trois prétendants :
 
- Dans la lignée directe, le plus proche du trône est…
 
le roi d’Angleterre ! Un Plantagenêt !
 
Impensable après la longue lutte qui a opposé autrefois les rois de France et d’Angleterre !
D’autant que les vieux contentieux sont encore bien vivaces, en particulier à cause de la Guyenne. C’est la seule partie de l’Aquitaine, perdue par Jean sans Terre, que les rois de France ont bien voulu laisser en apanage au roi d’Angleterre, ce vassal indocile, à condition qu’il prête hommage au roi de France, son suzerain pour ses possessions françaises.
Edouard III
Charles de Valois
Accueil Sommaire VisitesAlbums photos L'échoppe des histoiresSites amis Contact 
Je dédie ce site et cette histoire à Gérard Parlant, mon ami et fidèle soutien
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
Referencement gratuit de votre site.

SEO Tools

Tous droits réservés - 2009 - capucine11/Marie-Line Pelletier

hotel
capucine11 participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Annuaire et services