# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * Histoire, balades et visites en Pays de Loire
 
Certains l’imaginent à Juillé dans la Sarthe où existe encore le vieux donjon d'un château en ruines. Celui-ci cacherait encore le secret que se racontaient les Anciens dans les chaumières. Il se disait alors que, dans les sous-sols du vieux donjon, existait un caveau dont le rocher du fond avait la particularité de s'ouvrir à minuit, le jour de Noël, pour laisser entrevoir une cavité emplie d'innombrables richesses. Ce spectacle d'un trésor caché durait le temps que les douze coups de minuit mettaient à sonner, et le danger était grand d'essayer de le regarder plus longtemps car alors les parois se resserraient subitement. Une espèce de protection magique en somme…pour lire cette histoire, cliquez ici…
Personnages de l'histoire
Que de conditionnels ! De « peut-être », de « quelque part » … ! Disons-le franchement : on ne sait RIEN !
pour lire comme dans un livre
article suivant
52 - Le trésor des Templiers
L’hypothèse de Gisors est retenue par Gérard de Sède (journaliste et également auteur d’un livre sur Rennes-le-Château qui a inspiré Dan Brown dans le « Da Vinci Code »). Dans son ouvrage « Les Templiers sont parmi nous », il cite ce fameux document du Vatican.
Il est difficile de parler des Templiers sans dire un mot sur leur fameux Trésor…
 
Si le trésor est bien un trésor financier, celui-ci a disparu juste avant l’arrestation des Templiers. Malgré les précautions pour garder l’ordre d’arrestations secret, certains Templiers auraient été prévenus de l’attaque du roi Philippe le Bel et auraient emmené le trésor :
 
Dans les archives secrètes du Vatican figure le témoignage d’un homme auditionné par le pape Clément V, Jean de Chalon. Ce témoin atteste de la fuite d’une cinquantaine de chevaliers la veille de l’arrestation des Templiers. Ils se seraient enfuis à la tête d’un convoi, comprenant trois chariots recouverts de paille. On peut facilement imaginer ces chariots chargés d'archives et d'or, sous la conduite de deux Templiers, Hugues de Chalons et, surtout, Gérard de Villers, le précepteur de France. Les 50 chevaux sont destinés à remplacer ceux qui seraient épuisés lors d'un long voyage vers le Nord ou l’ouest.
Sur la destination, il y a trois pistes qui reviennent souvent :
 
- La première piste est celle du Château de Gisors, dans l'Eure, où les chariots auraient fait escale. Hypothèse peu crédible, car si des Templiers ont été détenus à Gisors, à cette période le château est forteresse royale, gardée par les hommes de Philippe Le Bel. Ce serait se jeter dans la gueule du loup !
 chapitre VIII - Les Templiers
- La seconde piste est celle d'Humbert Blanc, le précepteur d'Auvergne qui s'est enfui en Angleterre, pays où les Templiers sont bien moins persécutés qu'en France. Il y aurait rejoint Gérard de Villers et ses chariots, le temps de laisser passer la vague d'arrestations. Ils seraient par la suite repassés en France, via l'Aquitaine pour rejoindre les monts d'Auvergne qu'Humbert Blanc connaît comme sa poche. Le Comté d'Auvergne relève alors du Duché d'Aquitaine, terre Anglaise. Autant dire que les gens de Philippe le Bel n'y sont pas les bienvenus... Il y serait facile de dissimuler un trésor dans une cache creusée dans la roche volcanique...
retour à la page principale
article précédent
Une bonne vingtaine d’autres endroits en France revendiquent le trésor, avec à la clé un danger de mort si l’on perce le mystère… Esprit fertile des hommes !
On parle même de l’Amérique, que les Templiers auraient découverte avant l’heure officielle. Alors, avis aux amateurs, la chasse au trésor reste ouverte… Au fait, et si quelqu’un avait déjà découvert ce trésor quelque part… croyez-vous réellement qu’il s’en serait vanté ?
Il y a des mystères qui ne seront jamais levés… et c’est peut-être mieux ainsi !
Maintenant que les Templiers sont arrêtés, nous verrons leur procès et ce qui s’en suit… la prochaine fois…
(*) commentaire(s)
Il a même réussi à convaincre André Malraux, ministre de la culture du Général de Gaulle en 1958, qui va jusqu’à organiser des fouilles à Gisors. Un jardinier qui s’était réfugié dans le château pendant la guerre aurait trouvé 30 coffres…laissés sur place ! Mais les fouilles ne donnent rien, et l’histoire du jardinier n’est probablement qu’une mystification.
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
cliquez à droite pour un accompagnement musical
Ce document du Vatican, me direz-vous ? Oui ! Ca fait sérieux ! Mais on sait que le Moyen-Âge avec ses Abbayes spécialisées dans la production de documents a fourni un certain nombre de faux… Pourquoi pas la déposition de Jean de Châlon... ?
Et si nous réfléchissons un instant à autre chose : ne pensez-vous pas que Paris devait être particulièrement bien gardé et surveillé la veille de l’arrestation… ? Comment trois chariots remplis d’or, donc bien lourds, ont-ils pu passer inaperçus et sortir de la ville, de plus accompagnés de cinquante cavaliers ! Très discret comme fuite !
Non, décidément, le mystère n’est pas levé. 700 ans après, il fait encore beaucoup parler ! Si ce trésor existe réellement, il est peut-être resté caché à Jérusalem, ou encore à Chypre, halte avant le retour.
- La dernière piste passe également par l'Angleterre, ou l’Ecosse, où des Templiers auraient réussi à se réfugier. Ils auraient recréé l’esprit de l’Ordre du Temple dans les principes de la Franc-Maçonnerie dite de "Rite Ecossais".
Accueil Sommaire VisitesAlbums photos L'échoppe des histoiresSites amis Contact