# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * 22 - Savonnières et Bernard Palissy - Histoires en Pays de Loire
 
A l’époque romaine, quand Tours s’appelait Caesarodunum, les Romains construisirent une voie reliant Tours à Chinon. Cette voie suivait les rives du Cher et passait par Savonnières. En raison de la situation idéale de ce site le long de la voie, de la présence d’un ruisseau tombant d’une falaise et de la main d’œuvre existant sur place, Savonnières est choisie pour la construction d’un moulin à savon. Ce savon est fabriqué à base d’une plante, la saponaire  ou « saponaria », qui donnera le nom de Savonnières.
Célèbre potier de la renaissance, Bernard Palissy a consacré 20 ans de sa vie à chercher le secret des émaux. Ses pièces les plus connues sont des vases, statuettes, bassins, plats, ustensiles divers, céramiques à décors naturalistes de fruits, feuilles ou reptiles en relief. Elles sont la réponse de Palissy à son goût pour les grottes…qui l’a amené à découvrir celle de Savonnières.
 
 
Avant de quitter l’atmosphère des caves, faisons encore un petit crochet à Savonnières, où se trouvent des grottes naturelles assez particulières.
 
Savonnières est un village situé dans la vallée du Cher à une petite vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Tours.
Le bourg était prospère aussi grâce au développement du commerce fluvial sur le Cher qui a subsisté jusqu’au XIXe siècle. A cette époque, environ 2000 bateaux se croisaient chaque année au port de Savonnières où huit auberges pouvaient accueillir les mariniers. Deux chantiers de bateaux attestent aussi du rôle que jouait le village en matière de commerce fluvial.
Plusieurs ponts sur le Cher se sont succédés à Savonnières à partir du XIXe siècle, soit détruits par des crues, soit par les guerres. Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, il est détruit pas les troupes françaises pour couvrir leur retraite, puis réparé. Oublié par les Allemands en 1944, il a permis le ravitaillement de la ville de Tours complètement isolée par ailleurs.
 
Aujourd’hui, Savonnières reste célèbre en Touraine pour ses courses d’ânes (oui ! les revoilà nos chers bourricots !)
Mais aussi pour ses grottes pétrifiantes.
Ces grottes sont découvertes en 1547 par Bernard Palissy:
On dépose des objets sous ces ruissellements, ils vont ainsi se recouvrir de calcaire au bout de 6 mois à 1 an. L'eau ruisselante sculpte les objets, remplit des moules réalisés d'après des pierres lithographiques et matrices en cuivre datant du 19ème siècle et recrée d'étonnants bas-reliefs et objets pétrifiés. Il faut les retourner régulièrement pour éviter qu’ils ne s’accrochent entre eux.
Ces objets et petits tableaux se bonifient même avec le temps car le calcaire, en se patinant, prend l’aspect de l’ivoire.
laissez un commentaire en cliquant dessous
(*) commentaire(s)
22 - Savonnières et Bernard Palissy
article précédent
C’est cette eau ruisselante qui a donné l’idée de la pétrification d’objets.
 
 
Cette longue recherche pour découvrir le secret des émaux l’a complètement ruiné ; Il en est venu à brûler ses meubles pour se chauffer.
 
De plus, il était protestant et vivait à l’époque des guerres de religion, époque où les protestants étaient pourchassés.
 
Bien que huguenot, Catherine de Médicis le protège pendant une quinzaine d’années car elle aime ce qu’il fait, mais il est finalement arrêté à cause de sa religion sur ordre de la Ligue (parti ultra catholique) et meurt  à la Bastille de Paris, en 1589 (ou 1590 ?) « de faim, de froid et de mauvais traitements »…
 
Les grottes sont ensuite oubliées et redécouvertes en 1947 par un spéléologue. De ces grottes partent deux souterrains d’environ 2 km, dont l’un menait à Villandry (nous en visiterons le château et les jardins plus tard dans notre histoire).
 
Comme dans toutes les grottes, il y a des stalagtites (qui tombent) et des stalagmites (qui montent), mais la particularité de cette grotte est qu’elle suinte 100 fois plus que la moyenne, formant par endroits des draperies de calcaire là où l’eau ruisselle plus vite et des petits lacs recouverts d’une couche de calcaire très fine.
article suivant
cliquez à droite pour un accompagnement musical
Haut de page
Nous avons passé pas mal de temps sous terre, dans les habitations troglodytiques, les champignonnières, les caves et grottes… Il est temps maintenant de remonter à la surface et de revenir dans notre histoire, ce que nous ferons la prochaine fois.
Je dédie ce site et cette histoire à Gérard Parlant, mon ami et fidèle soutien
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
Referencement gratuit de votre site.

SEO Tools

Tous droits réservés - 2009 - capucine11/Marie-Line Pelletier

hotel
capucine11 participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Annuaire et services