# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * 66 - La trêve de Bruges (texte) - Histoires en Pays de Loire
 
Le Prince de Galles est endetté, il a besoin d'argent pour reprendre les hostilités et l'impôt des Gascons ne rentre pas... Il n'a pas les moyens de monter une armée.
 
Le parlement anglais rechigne à payer pour la Guyenne et la guerre en France en général, qui coûte plus qu'elle ne rapporte. Il ne donne à Edouard III que les moyens d'une guerre autofinancée par le pillage.
le roi d'Angleterre Edouard III
et son fils "le prince noir"
(prince de Galles)
Grâce à sa gestion des appels gascons (Jean d'Armagnac), Charles V a su se rallier une grande partie de l'Aquitaine et prend soin d'entretenir le patriotisme des régions libérées des Anglais par l'octroi de nombreux privilèges : il use en particulier de l'anoblissement, la noblesse française ayant été décimée par la peste et les  désastres de Crécy et Poitiers.
 
Son calcul est que les chevauchées anglaises ne permettent pas de tenir le terrain et attisent l'anglophobie dans les territoires pillés. Les Anglais ne peuvent être perçus que comme les occupants. La politique de « terre déserte » anglaise renforce le prestige de la couronne de France, malgré les souffrances endurées.
Pour rassurer le pays mis à feu et à sang, Charles a l'habileté de faire connétable le très populaire Bertrand du Guesclin.
 
Rien de tel pour remonter le moral des Français !
Charles V a débarrassé la France des « Grandes Compagnies » (mercenaires démobilisés devenus pillards) et séduit les Gascons pour se rallier l’Aquitaine, tout en intentant un procès au Prince Noir, « l’envahisseur anglais », qui voulait prélever un impôt sur cette région afin de solder ses troupes. Son travail de
« sape » contre l’ennemi porte ses fruits et l’Angleterre est bafouée par ce procès (voir article précédent)…
 
Tout cela relance le conflit entre la France et l’Angleterre.
 
Le roi d'Angleterre se proclame de nouveau roi de France et Charles V prononce la confiscation de l'Aquitaine. Nous sommes le 30  novembre 1368. La guerre reprend, mais Charles V, en excellent juriste, a su mettre le droit de son côté et l'habile diplomate a rallié une grande partie des Gascons dans son camp.
en rouge : territoires conservés par les Anglais
Finalement, la guerre arrive à une espèce de statu quo où il devient difficile de faire bouger les lignes et les deux partis sont réunis à Bruges pour signer une trêve le 1er juillet 1375.
 
A la signature de la trêve de Bruges, les Anglais ne possèdent plus en France qu'une Guyenne étriquée et Calais.
De plus, durant cette trêve, deux évènements vont contribuer à éloigner la menace anglaise :
 
- En 1376 meurt le Prince Noir, héritier du trône d'Angleterre
 
- En 1377 disparaît à son tour Edouard III.
Richard II d'Angleterre
Le nouveau roi Richard II a 10 ans et l'Angleterre entre dans une période de troubles qui sera à l'origine de la « guerre des Deux-Roses » (une guerre de succession entre la maison royale de Lancastre et la maison royale d'York). Ces troubles empêchent les Anglais de reprendre sérieusement les hostilités en France.
Charles V peut enfin souffler, il est victorieux sur tous les fronts, même s'il ne parvient pas à obtenir des Anglais reconnaissance de sa victoire.
 
Pour faire avaliser sa souveraineté et sa victoire, il reçoit en grande pompe son oncle, l'empereur germanique Charles IV, un des souverains les plus puissants d'Europe (en janvier 1378).
l'empereur Charles IV
Charles V accueille l'empereur Charles IV
Il organise en son honneur un grand Banquet et cette visite est l'occasion de montrer que le roi de France est l'égal de l'empereur (le protocole est étudié pointilleusement pour cela).
 
Au cours de ce banquet, l'empereur soutient le roi de France, son neveu, condamne l'Angleterre et considère publiquement la reconquête comme juste. La paix avec l'Angleterre n'est pas obtenue mais l'empereur, en légitimant la reconquête, affirme la souveraineté des Valois sur ces territoires.
le banquet : le protocole met l'empereur et le roi de France sur le même pied d'égalité
Peu de temps après cette victoire diplomatique, la reine, Jeanne de Bourbon, meurt (le 6 février 1378) en mettant au monde une fille, Catherine. Le roi est très affecté car, bien que leur mariage ait été arrangé, l'amour que se portait le couple royal n'en était pas moins sincère.
laissez un commentaire en cliquant dessous
(*) commentaire(s)
66 - La trêve de Bruges
cliquez à droite pour un accompagnement musical
Voyant son propre état de santé décliner, Charles V prépare sa succession, son fils, le futur Charles VI étant trop jeune pour régner... ce sera le sujet de notre prochain article avec le gouvernement des « tontons »...
Je dédie ce site et cette histoire à Gérard Parlant, mon ami et fidèle soutien
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
Referencement gratuit de votre site.

SEO Tools

Tous droits réservés - 2009 - capucine11/Marie-Line Pelletier

hotel
capucine11 participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Annuaire et services