# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * 61 - Jean II le Bon et la bataille de Poitiers (texte) - Histoires en Pays de Loire
 
Partant de Bordeaux, il mène un premier raid dévastateur en pays languedocien d’où il ramène un énorme butin, puis encouragé par ce succès, revient l’année suivante, en 1356, et se dirige cette fois vers les Pays de Loire pour une nouvelle campagne de pillages. Il échoue devant Bourges, mais prend Vierzon dont la garnison est massacrée.
Gêné par le poids de son butin, le Prince Noir revient vers Bordeaux en passant par Poitiers.
En arrêtant Charles le Mauvais, roi de Navarre, Jean II le Bon se fait un ennemi supplémentaire (voir article 60). Pendant son incarcération, Charles de Navarre gagne en popularité. Nombreux sont les barons qui renient l’hommage prêté au roi de France et se tournent vers Édouard III d’Angleterre. Cette arrestation est perçue par les Navarrais comme le fait d’un roi qui se sait illégitime et espère éliminer un adversaire dont le seul tort est de défendre ses droits à la couronne de France.
C’est une répétition de la bataille de Crécy (voir article 59), mais plus confuse encore et plus désastreuse. A Crécy comme à Poitiers maintenant, l’armée anglaise, bien qu’inférieure en nombre mais organisée, moderne, disciplinée, n’a en face d’elle qu’une cohue de beaux jouteurs fonçant droit devant eux sans aucun ordre. Pour le roi de France Jean le Bon, la guerre n’est qu’une affaire de bravoure individuelle. Lui-même, à la tête de cette cohue, va droit devant lui et tombe juste sur le point le mieux défendu par l’ennemi.
Le roi est brave, certes, mais a juste oublié d’être un stratège… S’il s’était au moins entouré de solides « chefs de bataille » ! Mais non, à vrai dire, être prince de sang habilite mieux que tout à être chef. Les corps de troupes sont commandés respectivement par lui-même, ses trois fils aînés (Charles, Louis, Jean) et son frère Philippe, duc d’Orléans.
Le plus âgé de ses fils, le futur Charles V, n’a que 18 ans et, handicapé de la main droite de surcroît, n’a jamais eu d’aptitude au commandement militaire.
Le duc d’Orléans, lui, a 20 ans, mais c’est un couard. Il tourne bride dès le début et est bien souvent rendu responsable de la déconfiture de Poitiers.
Les deux plus jeunes fils, âgés de 16 et 17 ans, se conduisent de façon plus digne mais ne peuvent que donner, comme leur père, l’exemple de bravoure individuelle.
Quand le roi Jean met pied à terre pour se battre comme un forcené, frappant vigoureusement, tantôt à droite, tantôt à gauche,  son plus jeune fils, Philippe le Hardi, futur duc de Bourgogne, un enfant de 14 ans, qui spontanément est venu le rejoindre, l’aide de son mieux… moralement surtout car il n’a pas la force de manier la lourde épée du temps. Mais debout près de son père, il l’encourage.
 

Imaginez la scène : ce roi désespéré, agitant sa lourde épée dans tous les sens, son jeune fils à ses côtés hurlant : «père, gardez-vous à droite, père, gardez-vous à gauche…»
 

Bien sûr, tout cela ne sert à rien. L’ennemi déferle autour de lui et le roi Jean doit rendre son épée…
 



Son jeune fils, qui ne l’a pas quitté un instant, et lui sont dorénavant prisonniers des Anglais.
Fort de ses appuis en France et en Navarre, Edouard III envoie son fils aîné Edouard de Woodstock, Prince de Galles, surnommé le «Prince Noir» à cause de sa superbe armure noire, en Guyenne.
Edouard de Woodstock
dit
"le Prince Noir"
Le roi Jean le Bon, cette fois, décide de répliquer en personne. Il ne peut pas laisser le Prince Noir piller impunément la vallée de la Loire comme il avait pillé l’année précédente la vallée de la Garonne et les vallées du Bas-Languedoc.
Ah ! La noblesse de l’époque a retenu la bravoure de ce roi, surnommé dorénavant « le bon » (= brave)… bravoure personnelle qui lui enlève malheureusement tout bon sens. Oubliant un peu vite ses responsabilités de roi face à son pays, quand il sent la partie perdue et voit que tout le monde fuit autour de lui, il met pied à terre et combat avec acharnement.
Philippe le Hardi
futur duc de Bourgogne
capture du roi Jean II le Bon
laissez un commentaire en cliquant dessous
(*) commentaire(s)
Retrouvez le résumé de cet article dans wikio : http://www.les-experts.com/article-39052-la-bataille-de-poitiers.html
Ils ne sont pas les seuls ; les prisonniers capturés à Poitiers sont nombreux et font l’objet d’une véritable spéculation. Le Prince Noir, d’un naturel très cupide, va réaliser de substantiels bénéfices. Il se livre à un véritable business en rachetant les captifs à ceux qui ont reçu leurs épées et profite de sa qualité royale pour mettre les rançons à des prix exhorbitants.
 
La rançon exigée pour libérer le roi Jean sera bien sûr à la hauteur de son rang. Certes, il est traité comme un roi, avec le luxe qu’il aime tant. Au somptueux manoir de Savoy, il a tout ce qu’il veut, on soigne sa table, on lui organise même des tournois…
 
Ce n’est pas un prisonnier malheureux, loin de là, mais qu’en coûtera-t-il à la France pour le libérer ?...
Eh bien, c’est ce que nous verrons la prochaine fois…  
article précédent
Haut de page
version livre
article suivant
61 - Jean II le Bon
et la bataille de Poitiers
cliquez à droite pour un accompagnement musical
Il poursuit donc le Prince Noir avec une armée deux fois plus nombreuse que celle du prince et le rattrape dans les environs de Poitiers. Sûr de sa force, Jean le Bon ne calcule rien, ne prévoit rien, il est certain du succès. Le Prince Noir, plus prudent, se sachant inférieur en nombre, fait le choix d’une forte position aux environs de Poitiers et attend avec confiance l’assaut de son adversaire.
 

La bataille de Poitiers a lieu le 19 septembre 1356.
Je dédie ce site et cette histoire à Gérard Parlant, mon ami et fidèle soutien
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
Referencement gratuit de votre site.

SEO Tools

Tous droits réservés - 2009 - capucine11/Marie-Line Pelletier

hotel
capucine11 participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Annuaire et services