# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * 60 - Les Bourgeois de Calais (texte) - Histoires en Pays de Loire
 
Par ailleurs, le roi de Navarre, Charles le Mauvais, petit-fils de Louis X le Hutin par sa mère (une femme… donc évincé de la succession), en profite pour revendiquer haut et fort la couronne de France en invoquant l’illégitimité des Valois. Il passe sa vie à comploter pour la récupérer, en allant jusqu’à s’allier avec le Prince de Galles, surnommé le « prince noir », fils du roi d’Angleterre Edouard III.  
   Les six bourgeois sont sauvés.
 
Le 4 août 1347, les Anglais entrent dans Calais. Tous les habitants en sont expulsés, les chevaliers envoyés en Angleterre ne seront relâchés que contre rançon.
 
La ville de Calais va rester aux mains des Anglais pendant plus de deux siècles (jusqu’au XVIe siècle).
 
Edouard III rentre en Angleterre victorieux, les bras chargés des richesses pillées en France et avec lui les clefs de la ville de Calais qui n’était d’ailleurs même pas prévue au programme.
Philippe VI quant à lui ressort totalement humilié et apparaît comme un roi incapable de défendre son territoire.
Charles le mauvais fait assassiner le favori du roi Jean le Bon, Charles de la Cerda, et agite tout le pays du Nord au Sud en fédérant tous les mécontents…
 
Il tente même de convaincre le dauphin Charles, futur Charles V, que son père Jean II le Bon souhaite le déshériter car trop chétif ; avec une malformation de la main droite il est peu avantagé sur les champs de bataille et est donc loin de représenter l’idéal chevaleresque cher à son père… (Le titre de « Dauphin » apparaît maintenant avec l’annexion du Dauphiné et sera désormais donné au fils aîné du roi de France)
Après la défaite de Crécy, que nous avons vue dans l’article précédent, les Anglais remontent vers le nord et mettent le siège devant Calais. Celui-ci va durer presqu’un an (du 26 septembre 1346 au 3 août 1347).
Au début, le ravitaillement peut se faire par la mer, puis le blocus maritime se resserre et au printemps plus aucun bateau français ne parvient à gagner le port. Les femmes et les enfants sont très vite évacués… pas de bouches inutiles ! Mais la famine menace d’être totale.
 
En juillet, les Calaisiens ont un espoir en la personne du roi Philippe VI quand celui-ci propose aux Anglais de choisir un champ de bataille où les chevaliers s’affronteraient à la manière médiévale. Mais Edouard III refuse et Philippe VI, obsédé par le souvenir de Crécy, n’ose pas attaquer. Il rebrousse chemin, à la grande déception des Calaisiens.
 
La disette devient alors atroce. On mange les chats, les rats, et même les ordures. A bout de forces, le gouverneur, Jean de Vienne, entame les négociations, mais les exigences d’Edouard III sont terribles : il demande que six des bourgeois les plus notables de Calais apportent les clefs de la ville et se sacrifient… Il faut céder.
Six volontaires, parmi les bourgeois les plus fortunés, se présentent donc devant le roi d’Angleterre, nus pieds, nue tête, une corde autour du cou, comme exigé, et lui remettent les clefs de la ville.
Edouard III ordonne alors au bourreau de leur couper la tête…
Le désordre s’installe dans le royaume et à sa mort en 1350 son successeur, Jean II le Bon, ne parvient pas à inverser la tendance.
Jean II le « Bon »… ce surnom n’a pas du tout le même sens qu’aujourd’hui. Le « bon » signifie le « brave ». Il est en effet courageux au combat et de goûts chevaleresques, mais en même temps impulsif, violent, dépensier et irréfléchi… Bref ! Il est loin d’être un fin stratège et n’arrangera en rien la situation.
 
L’économie va mal, les mercenaires démobilisés se regroupent en bandes et forment les «Grandes compagnies» qui terrorisent et pillent les campagnes. Plutôt que de rentrer chez eux de nombreux soldats anglais préfèrent rester et vivre ainsi de rapines. L’insécurité grandit…
C’est la reine, sa femme, Philippa de Hainaut, qui va les sauver. Elle est flamande, ce sont ses compatriotes. Elle se jette aux pieds de son époux et le supplie, mains jointes, de leur laisser la vie sauve, argumentant qu’elle a traversé la mer en grand péril pour le suivre et ne lui a jamais rien demandé. Il lui répond qu’il aimerait mieux qu’elle soit ailleurs mais comme elle lui demande si tendrement, il n’ose rien lui refuser… Ah le pouvoir des femmes ! Mais si, Messieurs, mais si… quand on demande gentiment… « Prenez-les,  je vous les donne », lui dit-il alors.
La situation du roi de France ne s’arrange pas avec l’apparition de la peste noire, ou «Grande Peste» en 1349. Si elle oblige les belligérants à cesser le combat jusqu’en 1355, elle est aussi vécue comme une punition divine. Philippe VI doit sa couronne à un vote des pairs de France qu’il a lui-même mené et, vaincu par une armée nettement inférieure en nombre à Crécy, il a dû fuir, ce qui met en doute la légitimité divine de son pouvoir. Le prestige et l’autorité royale des Valois sont donc profondément altérés.
Patient d’abord, Jean II le Bon, finit par faire arrêter Charles le Mauvais.
 
Mauvais calcul ! Pendant son incarcération, Charles de Navarre gagne en popularité. Ses partisans le plaignent et réclament sa libération. Nombreux sont ceux qui renient l’hommage prêté au roi de France et se tournent vers Edouard III d’Angleterre.
(vers article 61)
Charles le Mauvais harrangue les mécontents
laissez un commentaire en cliquant dessous
(*) commentaire(s)
article précédent
Haut de page
version livre
article suivant
Outre le roi d’Angleterre, Jean II le Bon compte donc aussi parmi ses ennemis ce cousin ambitieux qui rameute une grande partie du Pays…. Saura-t-il faire face ? C’est ce que nous verrons la prochaine fois…      
arrestation de Charles le Mauvais
roi de Navarre
60 - Les Bourgeois de Calais et avènement de Jean II le Bon
cliquez à droite pour un accompagnement musical
Je dédie ce site et cette histoire à Gérard Parlant, mon ami et fidèle soutien
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
Referencement gratuit de votre site.

SEO Tools

Tous droits réservés - 2009 - capucine11/Marie-Line Pelletier

hotel
capucine11 participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Annuaire et services