# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * 24 - Naissance de la Martinopole - Histoires en Pays de Loire
 
cliquez à droite pour un accompagnement musical
Arrivé à Tours, le corps de Martin est placé dans un sarcophage de pierre et enterré dans le cimetière public, en pleine campagne, hors des murs de Caesarodunum, la ville romaine. Nous sommes le 11 novembre 397. Les cimetières chrétiens étaient toujours situés en dehors des villes.
Les rues du « vieux Tours » (qui correspond à l’ancienne Martinopole) se souviennent encore de cette époque… On retrouve ainsi la « rue des orfèvres », la « rue du change », la « rue de la monnaie », la « place de la livre Tournois », la « rue de la rotisserie »...
Ah ! Les Tourangeaux ne s’y sont pas trompés en allant jusqu’à sortir le corps de Martin par la fenêtre de la cellule fermée à clef à Candes, pour qu’il ne leur échappe pas…ils connaissaient sa popularité…et en effet, la Martinopole devient riche, très riche et reçoit la visite d’illustres pèlerins :
 
- Clovis, qui prend l’engagement ici de se faire baptiser et institue  
  Martin patron de la monarchie franque
- Dagobert (mais oui… ce bon roi qui mettait sa culotte à l’envers!)
  avec qui Martin devient patron de la famille royale en compagnie de  
  Saint-Denis,
- Pépin le Bref
- Charlemagne
- pratiquement tous les rois capétiens
- Saint-Louis y vient trois fois
- et bien d’autres têtes couronnées… Philippe Auguste, François 1er,    
  Louis XIV… j’en oublie…
 
- des papes : Urbain II, Alexandre III et enfin, en 1996, n’oublions pas  
  le pape Jean-Paul II, qui est venu lui aussi sur le tombeau de Martin.
Nous avons vu l’église de Candes, construite autour de la cellule où s’est éteint Saint-Martin. Nous savons aussi que les Tourangeaux sont allés chercher le corps de leur évêque à Candes pour le ramener dans leur ville… non sans mal
(voir article 18).
La maison du Changeur se situe à l'angle de la rue de la Monnaie et de la rue du Change (elle est recouverte d'ardoises, signe de richesse)
laissez un commentaire en cliquant dessous
(*) commentaire(s)
24 - Naissance de la Martinopole
Quand le calme revient, on prend modèle sur la ville romaine (Caesarodonum), qui, bien à l’abri derrière son rempart, n’a pas souffert des Normands.
 
La Martinopole s’entoure alors d’une enceinte fortifiée et prend le nom de
 
« Châteauneuf ».
Bref ! (comme disait Pépin), tout va bien pour la Martinopole… jusqu’à ce qu’arrivent, fin IXe, les Normands. Sacrés Normands ! Ils ravagent et incendient tout sur leur passage. La basilique Saint-Martin n’y résiste pas. Elle est entièrement détruite !
article suivant
Haut de page
article précédent
Ce n’est que 40 ans plus tard que Brice, le successeur de Martin à l’épiscopat, fait construire sur le tombeau un petit édifice en bois couvert de paille et de jonc. Le tombeau est recouvert de la chape (manteau) que le soldat romain Martin avait partagé avec un pauvre à Amiens (article 14). Cet édifice prendra pour cette raison le nom de chapelle (qui protège la chape). Voilà l’origine de nos chapelles !
 
Au Ve siècle, l’évêque suivant, Perpet, trouvant ce lieu indigne, remplace la chapelle par une première basilique.
 
Dès cette époque, une foule de pèlerins accourt sur le tombeau de Martin, foule qu’il va falloir accueillir et héberger. Plusieurs hospices sont donc construits, un pour les nobles, l’autre pour les pauvres ; des hôtelleries particulières s’installent aussi, ainsi que toutes sortes d’activités artisanales et commerciales :
 
- des boutiques d’orfèvres, où l’on achète des ex-voto, des vases sacrés      
   et autres souvenirs religieux.
- des cordonniers (les pèlerins marchent beaucoup)
- des tisserands
- plusieurs monastères d’hommes et de femmes
- des oratoires
- des églises. Au Xe siècle, on ne compte pas moins de 28 églises
  autour de Saint-Martin.
- des auberges aussi bien sûr, des rôtisseries.
 
On le voit bien, toute une ville se crée et grandit autour de la basilique, une nouvelle ville que l’on nomme
 
« la Martinopole »,
 
une ville qui a même le privilège de « battre monnaie » :
 
la livre Tournois.
 
A l’entrée de la ville, passage obligé pour se rendre à la basilique, se trouve la maison du changeur, où les pèlerins peuvent changer leur monnaie.
Nous sommes maintenant en présence de deux villes fortifiées, l’une à côté de l’autre, et en concurrence l’une avec l’autre…il faudra attendre le XIVe siècle et la guerre de cent ans pour les voir réunies au sein d’un même rempart. Mais ce n’est pas là le propos d’aujourd’hui, nous y viendrons en temps et en heure…
 
Châteauneuf vient de naître et la basilique Saint-Martin sera elle aussi reconstruite, comme nous le verrons la prochaine fois…
Je dédie ce site et cette histoire à Gérard Parlant, mon ami et fidèle soutien
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
Referencement gratuit de votre site.

SEO Tools

Tous droits réservés - 2009 - capucine11/Marie-Line Pelletier

hotel
capucine11 participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Annuaire et services