# # Robots.txt file for http://www.capucine11.com # Generated by www.iseom.com - see website for more SEO tools User-agent: * 74 - Les sept trompettes (texte) - Histoires en Pays de Loire
 
cliquez à droite pour un accompagnement musical
A l’ouverture du septième sceau (voir le livre aux sept sceaux), sept anges reçoivent de Dieu sept trompettes. L’exécution des décrets consignés dans le livre aux sept sceaux va maintenant se dérouler après chaque sonnerie de trompette.
« L’ange jeta l'encensoir sur la terre. Il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs et un tremblement de terre. Les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. »
C’est la réponse de Dieu aux prières des saints et des martyrs, et qui va commencer la série des fléaux. Dans la bible, chaque fois qu’on a des trompes ou trompettes c’est une manifestation de Dieu.
Voici la 1ère trompette :
 
« Le premier sonna de la trompette puis il y eut de la grêle et du feu mêlé de sang qui furent jetés sur la terre. Le tiers de la terre fut brûlé, le tiers des arbres fut brûlé et toute l’herbe verte fut brûlée.»
Au Moyen Age, on représente les choses avec beaucoup de réalisme. Sur la tapisserie, on voit tous ces hommes qui sont en train de se noyer avec beaucoup de réalité.
Mais Hennequin de Bruges laisse aussi une grande place à l’ange alors qu’il y a un fléau qui s’abat sur la terre. Cet ange aux ailes vertes apporte l’espérance malgré ce cataclysme. Et si cette image de naufrage nous mettait face à nos propres naufrages intérieurs… ? Symboliquement, ce sont les eaux de notre inconscient, la réalité de notre monde violent qui nous submerge souvent, ou simplement nos tourments quotidiens ... Mais il faut faire confiance ! Même dans les tempêtes, dans les eaux profondes et sombres, on a quelque chose à apprendre et on n’est pas seul. Cet ange est là pour nous guider.
Ce que nous annonce la 3ème trompette n’est guère plus engageant :
 
« Il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau. Elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. Le nom de cette étoile est « absinthe ». Puis le tiers des eaux fut changé en absinthe et beaucoup d’hommes moururent par les eaux car elles étaient devenues amères. »
Lorsque retentit la 2ème trompette une montagne de feu tomba dans la mer…
 
« Le tiers de la mer devint du sang, le tiers des créatures vivant dans la mer mourut et le tiers des navires périt. »
Le rôle d’une étoile est d’éclairer et cette étoile qui chute perd sa fonction, le monde est plongé dans la nuit. Image de la place de l’homme qui est perdue, de la lumière cachée au fond de lui-même et qui ne parvient plus à éclairer. Cette étoile finalement nous représente un peu.
 
De plus, elle s’appelle absinthe. C’est une plante amère, poison amer, symbole de mort, et elle va polluer les sources et les rivières. Elle symbolise les pollutions de nos sources intérieures.
Le Christ en majesté apparaît à Jean sur un autel qui brûle ; c’est l’autel des parfums sur lequel ont été versées les braises ardentes de l’autel des holocaustes, ou des sacrifices.
 
Un ange allume un encensoir à son feu et de l’autre main il tient une coupe contenant les prières des saints.
Mais nous sommes toujours dans l’ombre et la 4ème trompette sonne à son tour :
 
« Le tiers du soleil fut frappé, ainsi que le tiers de la lune et le tiers des étoiles... Le jour perdit de sa clarté, ainsi que la nuit. Je regardai et j’entendis un aigle dans le ciel disant d’une voix forte : malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, malheur à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner. »
Mais l’espérance est toujours là dans cette image terrible: l’ange, aux couleurs de lumière et st Jean dans son abri tout lumineux,  sous un plafond vert (couleur de l’espérance) ; le livre qu’il tient est vert également. Une autre image nous montre l’espoir : cette fourche qui nous rappelle le bivium de Pythagore, symbole du choix entre le bien et le mal. C’est toujours ce message d’aller de l’ombre à la lumière…
« De la main de l’ange et devant Dieu monta la fumée des parfums avec les prières des saints. »
Cette scène nous montre la destruction d’une cité car l’équilibre de la création est rompu.
Sur la banderole tenue par l’aigle, le mot « ve » est écrit trois fois. En latin, vae signifie malheur (ex : vae victis, malheur aux vaincus). L’aigle annonce trois malheurs à venir avec les trois dernières trompettes. On voit d’ailleurs dans le ciel trois anges qui s’apprêtent à sonner.
C’est l’heure de la 5ème trompette qui annonce le 1er malheur :
 
« Le 5ème ange sonna de la trompette. Je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. Il lui fut donnée la clé du puits de l’abîme afin qu’elle l’ouvrît. Puis il monta du puits une fumée comme celle d’une grande fournaise. Le soleil et l’air en furent obscurcis. De la fumée sortirent des sauterelles qui se répandirent sur la terre. Il leur fut donné un pouvoir comme celui des scorpions de la terre ; il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front. Il leur fut donné non de les tuer mais de les tourmenter pendant cinq mois… Les hommes chercheront la mort mais ils ne la trouveront pas. »
En tout cas, ici, on a le choix d’être attaqué ou pas. Suivons la voie du bien et nous serons épargnés.
Sur chaque scène, aussi catastrophique soit-elle, le texte mais aussi les images et couleurs de Hennequin de Bruges nous montrent l’espoir. Le choix entre le bien et le mal est omniprésent . Il n’y a pas une scène de catastrophe qui ne soit accompagnée de signes d’espoir ou de lumière. On peut soit sombrer dans nos eaux sombres, nos tourments, soit se tourner vers la petite lumière, toujours là, soit se laisser empoisonner par l’absinthe, et laisser nos sources intérieures se polluer, soit se tourner vers l’espoir. On peut se laisser abattre par les armées de sauterelles ou se réfugier dans les prairies… Dieu n’envoie-t-il pas toutes ces épreuves pour nous obliger à réfléchir, à faire un travail sur nous-mêmes, à rechercher toujours la lumière ?
« Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat. Il y avait sur leur tête des couronnes semblables à de l’or ; leur visage était comme des visages d’hommes ; elles avaient des cheveux de femmes et des dents de lions… Elles avaient des queues semblables à des scorpions et des aiguillons. C’est dans leur queue qu’était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois. Elles avaient comme roi l’ange de l’abîme, nommé en hébreux « Abaddôn » et en grec « Apollyon ». »
 
Tout y est dans cette scène, dans les moindres détails, selon la description du texte de saint Jean, même la fumée, mais elle n’obscurcit pas pour des raisons pratiques… on ne verrait rien !
Pour bien comprendre qu’il s’agit d’une armée de sauterelles, quelques véritables petites sauterelles ont été rajoutées dans « l’armée ». En réalité, ce sont des êtres hybrides. Il faut savoir que dans la bible, ce sont toujours des êtres négatifs… c’est bien le cas ici ! Elles sont ici pour faire la guerre, mais pas à tout le monde, elles attaquent les hommes qui n’ont pas le sceau de Dieu sur le front. Elles s’attaquent aux têtes des hommes, ce n’est pas un hasard, elles s’attaquent aux hommes qui ont de mauvaises pensées.
Le peintre donne à Abaddôn, l’ange de l’abîme, des ailes de chauve-souris, symbole de l’abîme. C’est un personnage très négatif qui représente le démon. Sur la tapisserie il regarde derrière lui, il est tourné vers le passé, un passé qui submerge et empêche de vivre le présent.
 
Rappelez-vous aussi que la tapisserie a été tissée en pleine guerre de cent ans. Le peintre y met parfois des allusions à l’ennemi de l’époque, ici l’Anglais. Comparez le portrait du roi d’Angleterre Edouard III à Abaddôn… N’y a-t-il pas une ressemblance ? Osée, mais c’est la guerre !
Le 1er malheur est passé mais viennent encore deux malheurs après cela, annoncés par les deux dernières trompettes :
 
« Le 6ème ange sonna de la trompette. J’entendis une voix venant de l’autel d’or ; elle lui disait : délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve Euphrate. Et les quatre anges, qui étaient prêts, furent déliés afin qu’ils tuassent le tiers des hommes. »
 
La voix s’élevant de l’autel d’or signifie que le châtiment des païens (le tiers des hommes) fait suite à la prière des martyrs.
Avant le son de cette trompette, nous aurons un petit intermède, une pause dans les catastrophes où Jean redeviendra le personnage principal en plus d’être témoin… C’est ce que nous verrons la prochaine fois…
Sur la tapisserie la quantité innombrable de cavaliers est réduite à une armée de six hommes. Ici encore le Moyen Age et la guerre de cent ans s’imposent avec ces soldats portant des cottes de maille, des casques à l’anglaise, des javelines, piques, gantelets, genouillères… des soldats anglais en somme !
Si le tiers des hommes est tué, tous les païens ne le sont pas car les survivants ne se repentent  de rien… il faudra donc un troisième malheur qu’annoncera la 7ème trompette…
Les quatre anges exterminateurs étaient enchaînés sur l’Euphrate, fleuve qui arrose des lieux prestigieux comme Babylone. C’est aussi une allusion pour saint Jean car ce fleuve délimite l’empire romain à son époque.
 
« Le nombre des cavaliers de leur armée était de deux myriades de myriades (200 millions) ; j’en entendis le nombre. Puis dans la vision, je vis les chevaux… Leurs têtes étaient comme des têtes de lions, et de leurs bouches sortaient du feu, de la fumée et du soufre. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux. Le pouvoir des chevaux était dans leurs bouches et dans leurs queues, semblables à des serpents. Les hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité, ni de leur idolâtrie, ni de leurs vols. »  
laissez un commentaire en cliquant dessous
(*) commentaire(s)
74 - Apocalypse : les sept trompettes
Je dédie ce site et cette histoire à Gérard Parlant, mon ami et fidèle soutien
Tous mes remerciements à Alain Brugnot, peintre, poète... et mon infatigable correcteur
Referencement gratuit de votre site.

SEO Tools

Tous droits réservés - 2009 - capucine11/Marie-Line Pelletier

hotel
capucine11 participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr

Annuaire et services